La sophrologie pour les dys

Quelque soit le ou les troubles Dys diagnostiqué(s), la sophrologie représente une alliée précieuse, vers un confort plus serein au quotidien pour l’enfant ou le jeune et sa famille.

 

La sophrologie est une méthode progressive qui a pour objectif de renforcer les structures saines de la personnalité afin de permettre l’adaptabilité (la capacité de trouver une adaptation pertinente), constitue une option différente, douce, empathique et ludique dans l’accompagnement des troubles Dys.

 

La sophrologie propose des exercices très simples :

•  en mouvement dans la concentration et la conscience de la corporalité, pour redescendre dans ses baskets.

•  de respiration, pour se recentrer, se ressourcer et trouver en soi le calme nécessaire.

• de visualisations mentales, pour une prise de conscience des ressources personnelles ou annexes, ouvrir le champ des possibles de l’évolution future. Se connecter, au juste, à ce qui a du sens, ce qui nourrit et aide l’élève.

 

La simplicité de la méthode la met à la portée de tous, dès l’âge de 7 ans, parfois même avant si l’enfant en perçoit l’intérêt. La pratique sophrologique, dans cet accompagnement, se voudra ludique afin de ne pas ajouter de contrainte « thérapeutique » ; elle favorisera petit à petit l’estime de soi et viendra nourrir la confiance en soi.

Si le trouble Dys stigmatise l’élève et invalide partiellement sa réussite scolaire, la pratique de la sophrologie peut lui permettre d’investir pleinement son potentiel personnel, de façon plus adaptée à ses fonctionnements cognitifs et corporels.

 

La conscience plus fine des capacités aidante permettra à l’enfant, à l’ado ou à l’adulte dys de progresser vers une adaptation efficace, un fonctionnement moins invalidé par les dysfonctionnements diagnostiqués.

 

La valorisation globale du positif au cours du travail sophrologique permet aisément la prise de recul nécessaire, qui révèlera que la réussite d’une vie n’est que plus ou moins en rapport avec la réussite scolaire, surtout si la confiance et l’estime de soi ont été bien installées.