La sophrologie et le TDAH (trouble de l'attention et hypéractivité) de l'enfant

Le TDAH concerne 3 à 5% des enfants d'âge scolaire, soit 1 à 2 enfants par classe de 30 élèves, et environ 3% des adultes.

Le diagnostique de TDAH est établi selon des critères bien précis :

  • Manque de précision

  • Attention de courte durée

  • Rêverie

  • Peu de plaisir dans l’effort et l’organisation

  • Agitation corporelle prédominant dans les mains et les pieds, difficulté à tenir en place

  • Impulsivité et impatience.


Le diagnostique est posé si ces signes sont présents avant les 7 ans de l’enfant, sont observés en toutes circonstances (maison, école, activités extra-scolaires…) pendant plus de 6 mois.

Plus simplement on retrouve dans les cas de TDAH un trio de signes :

  • L’hyperactivité motrice

  • L’inattention ou le manque d’attention

  • L’impulsivité


Ces troubles de l’attention invalident souvent la progression scolaire. Les enfants concernés sont fréquemment stigmatisés comme étant inattentifs et fatigants par les encadrants. Le « raz le bol » conduit souvent les parents à consulter.

 

Quand le diagnostique est posé, différents traitements médicamenteux peuvent être mis en place, afin de diminuer les effets et les conséquences de ces troubles.

La pratique régulière de la sophrologie pour ces enfants est particulièrement intéressante. Ils sont souvent qualifiés d’ingérables par les adultes qui les accompagnent, il n’en est pas moins qu’ils ont de nombreuses qualités: particulièrement affectueux, très créatifs et souvent sportifs… Au cours des séances de sophrologie, ils vont pouvoir valoriser et développer ces aptitudes. 

Il n’est pas rare que les troubles déficitaires de l’attention et l’hypéractivité engendrent d’autres troubles d’ordre psychoaffectif (anxiété, mal-être, dépression, troubles du sommeil, retard de développement affectif…). Grace à la sophrologie et à sa pratique régulière, ces effets seront souvent évités ou largement amoindris.

 

La sophrologie va leur permettre d’accéder à :

  • La détente du corps et de l’esprit : Apprendre à détendre tout son corps et à se poser également à respirer pour mieux gérer l’hyperactivité et l’impulsivité...

  • Une nouvelle forme d’attention: Plus d’attention à leur corps et à leur perception du monde à travers leurs sens dans les relaxations dynamiques de la sophrologie...

  • La concentration dans la créativité : Au cours des exercices sophrologiques de visualisation l’enfant est encourager à se laisser guider par son imagination dans la détente...

  • Une meilleure gestion des automatismes : Les différents exercices de respiration et de visualisations vont permettre à l’enfant d’acquérir la conscience qu’il est maître de son corps et de ses actions vers plus de responsabilité et d’autonomie.